2018-11-11

Centenaire de l'Armistice


Fin de la 1e guerre mondiale, suicide de l'Europe. C'était il y a un siècle, c'était hier.

Comme chaque année, je pense à mon arrière-grand-père, Herbert Parker, né en 1889, Royal Fusilier, tué à 26 ans en Belgique et enterré à Harelbeke ; je pense à mon grand-père, Jean Baronnet, né en 1898, croix de guerre 1914-1918, qui fit les deux guerres mondiales ; je pense à son cousin, Fernand Renault, canonnier au 310e régiment d'artillerie lourde, tué à 20 ans au bois d'Ecueil ; je pense à Maxime Claude, tué à 20 ans à Ypres ; je pense au village de Moronvilliers, anéanti par les combats... et à toutes les autres victimes de la folie criminelle des hommes.

Stefan Zweig, Le monde d'hier : "Les puissances qui poussaient à la haine étaient, en raison même de la bassesse de leur nature, plus véhémentes et plus agressives que les forces de conciliation ; se tenaient en outre derrière elles des intérêts matériels qui en eux-mêmes étaient plus dénués de scrupules que les nôtres". C'était en 1913, un an avant qu'éclate la première guerre mondiale.

Lien : le Souvenir français, gardien de notre mémoire.

J.S. Bach - Prélude et fugue BWV 543 en la mineur, orgue : Fabre Guin



Prélude et fugue BWV 543 en la mineur - Fabre Guin

Grandes orgues de l'église Saint Sébastien de Nancy (France), Dalstein-Haerpfer (1881)

Réalisation vidéo : Charles Marchon