2019-11-24

Retours d'expérience sur les services de livraison de colis : Fedex, UPS, etc.

Amazon Prime :
- service remarquable : livraison rapide (J+1 en rase campagne), et parfois possibilité de géolocaliser le colis en livraison.

Fedex :
- service remarquable à Paris : à la suite de la défaillance d'un livreur, contact téléphonique pris le lendemain matin par Fedex, puis le chef d'équipe est venu lui-même porter le colis à l'étage, en présentant "mille excuses".

Schenker Normandie :
- ne livre pas le week-end ;
- refuse de déposer un colis sans signature.

UPS :
- ne livre pas le week-end ;
- ne permet pas de modifier la livraison sans saisie du numéro "InfoNotice" mis dans la boîte aux lettres, donc impossible d'interagir à distance ;
- menace d'un retour à l'expéditeur sous 5 jours (!) après la dernière tentative de livraison ;
- refuse de déposer un colis sans signature ;
- la session informatique expire en cours de saisie des données ;
- 3 tentatives de livraison pour rien ! gaspillage de temps et de carburant ;
mais : changement d'adresse pour Paris gratuit.

2019-11-23

Amazon ou les machines

Exercice : remplacez « les machines » par Amazon, la vapeur, l'électricité, l'informatique, les robots, le progrès, l'innovation... dans le raisonnement suivant. Le problème n'est pas Amazon, c'est qu'Amazon ne soit pas français. Qu'Amazon ne pouvait pas être français.


« — Ce qui tue le travail, Monsieur, ne sont-ce pas les machines ? Elles se substituent aux bras ; elles sont cause que la production surabonde et que l’humanité en est réduite à ne pouvoir plus consommer ce qu’elle produit.
— Monsieur, permettez-moi de vous inviter à m’accompagner dans l’île du Désespoir... Voilà Robinson qui a bien de la peine à se procurer de la nourriture. Il chasse et pêche tout le long du jour ; pas un moment ne lui reste pour réparer ses vêtements et se bâtir une cabane. — Mais que fait-il maintenant ? Il rassemble des bouts de ficelle et en fait un filet qu’il place au travers d’un large ruisseau. Le poisson s’y prend de lui-même, et Robinson n’a plus qu’à donner quelques heures par jour à la tâche de se pourvoir d’aliments. Désormais il peut s’occuper de se vêtir et de se loger.
— Que concluez-vous de là ? 
— Qu’une machine ne tue pas le travail, mais le laisse disponible, ce qui est bien différent ; car un travail tué, comme lorsque l’on coupe le bras à un homme, est une perte, et un travail rendu disponible, comme si l’on nous gratifiait d’un troisième bras, est un profit.
— En est-il de même dans la société ?
— Sans doute, si vous admettez que les besoins d’une société, comme ceux d’un homme, sont indéfinis.
— Et s’ils n’étaient pas indéfinis ? 
— En ce cas, le profit se traduirait en loisirs.
— Cependant vous ne pouvez pas nier que, dans l’état social, une nouvelle machine ne laisse des bras sans ouvrage. 
— Momentanément certains bras, j’en conviens ; mais l’ensemble du travail, je le nie. Ce qui produit l’illusion, c’est ceci : on omet de voir que la machine ne peut mettre une certaine quantité de travail en disponibilité, sans mettre aussi en disponibilité une quantité correspondante de rémunération.
— Comment cela ? 
— Supposez que Robinson, au lieu d’être seul, vive au sein d’une société et vende le poisson, au lieu de le manger. Si, ayant inventé le filet, il continue à vendre le poisson au même prix, chacun, excepté lui, aura pour s’en procurer à faire le même travail qu’auparavant. S’il le vend à meilleur marché, tous les acheteurs réaliseront une épargne qui ira provoquer et rémunérer du travail. »

Source: Wikisource.

2019-07-08

SHLML : adhésions 2019 à la Société d'histoire de la Lorraine et du Musée lorrain

Les adhésions 2019 à la Société d'histoire de la Lorraine et du Musée lorrain enregistrent du retard. "Aujourd'hui, votre soutien est donc plus que jamais nécessaire. Il est temps de penser à renouveler votre cotisation et, si vous ne l'avez pas encore fait, à souscrire un abonnement au Pays Lorraine, une des meilleures revues régionales consacrées à l'histoire et aux traditions."

Vous trouverez ci-après un bulletin d'adhésion et d'abonnement, sur lequel il convient de cliquer, puis qu'il vous suffit d'imprimer, de remplir et d'envoyer accompagné d'un chèque :