2016-08-30

Petit paquet import #LaPoste #Paris20 #PEAV @lisalaposte

Jamais deux sans trois.

Un petit paquet import venu d'Allemagne a été mis en instance à mon bureau de poste rue Etienne Dolet à Paris 20e sans que j'en sois jamais avisé ! Soit le livreur n'est jamais passé, soit il n'a pas jugé utile de mettre un avis de passage !

Les "petits paquets import" sont re-numérotés à leur arrivée en France, ce qui ne permet pas de les suivre, puisque le destinataire n'a pas le nouveau numéro. Par chance, la poste allemande est bien organisée, et l'expéditeur allemand, que j'ai contacté à temps, inquiet de ne rien voir arriver, a pu me dire que le colis était en attente dans mon bureau de poste français.

Contrairement aux deux fois précédentes, où deux colis étaient repartis en Angleterre et aux Etats-Unis, j'ai pu le récupérer à temps. Cette fois-ci, le colis n'est pas retourné dans son pays d'origine après 14 jours d'attente au bureau de poste, ce qui aurait occasionné de longs délais pour le récupérer.

Dans ces cas de défaillance de la poste parisienne, j'ai pris l'habitude de faire réexpédier les colis malheureux venus de l'étranger chez mes parents en Lorraine, où heureusement la poste fonctionne bien et livre les colis, au lieu de les laisser au bureau de poste sans informer le destinataire. Mais c'est le signe d'une dégradation dramatique de la qualité, digne d'un pays du tiers-monde, de ne pas pouvoir se faire livrer chez soi et de devoir faire envoyer ses colis à une adresse de confiance.

Et il n'est pas normal que j'aie dû aujourd'hui me présenter au guichet parisien sans aucun avis de distribution, pour supplier le pauvre agent de la poste, qui ne dispose d'aucun autre renseignement que mon nom, d'aller fouiller parmi tous les colis pour retrouver le mien.

S'il s'agit d'un problème de distribution de La Poste à Paris, il faut le régler. S'il s'agit d'un problème de sous-traitance, il faut le régler avec l'entreprise sous-traitante. Ce problème n'est ni nouveau, ni résolu, bien qu'ayant été signalé à plusieurs reprises.

Numéros de référence : RM239334521DE (Allemagne).
N° colis FR : 7T 00035 33925 0.
Entrée en France : 24 août 2016.

2016-08-03

La Lorraine pour horizon

La Lorraine pour horizon : La France et les duchés de René II à Stanislas



Jusqu'au 31 décembre 2016 au Palais ducal de Nancy 
"Exposition présentée dans le cadre des célébrations nationales 
du 250e anniversaire de la réunion de la Lorraine à la France 

"L’exposition « La Lorraine pour horizon » propose de redécouvrir 
l’histoire tumultueuse des relations entre la Lorraine et la France 
de l’indépendance des duchés lorrains, réaffirmée après la bataille de Nancy, en 1477, 
à la réunion au royaume de France, en 1766.

"À travers 300 objets (peintures, sculptures, objets d’art, armes, documents d’archives…), 
c’est toute l’histoire de l’Europe que l’on devine : 
le dépit de l’empereur Charles Quint abandonnant la ville de Metz
à son rival le roi de France, 
la gloire du jeune roi Louis XIV victorieux devant la ville de Marsal
le tiraillement du duc de Lorraine François III contraint de renoncer à ses duchés 
ou encore la colère des Lorrains contre le célèbre chancelier de Stanislas."

Le catalogue de l'exposition est disponible ici : La Lorraine pour horizon

2016-06-26

De l'importance de lire Georges Burdeau

La question référendaire britannique était mal posée. Il fallait vraiment être dernier de son TD de droit constit pour concevoir un dispositif aussi sommaire. Ni règle de majorité qualifiée (la moindre des choses avant de fiche en l'air une constitution) ni règle de seuils dans les nations unies du royaume (la moindre des choses dans un État multinational). Et voilà le souk qui en résulte : plus de 3 millions de personnes pétitionnent pour une nouvelle délibération ; et à l'instant, la première ministre Nicola Sturgeon dit que le Parlement écossais Holyrood peut mettre son veto au Brexit.